3. Benoît Delbecq et Guillaume Orti à Instants Chavirés (1991-2001)

[331] En complément de l’analyse des transformations de la programmation d’Instants Chavirés de 1991 à 2001, les pages 3 à 6, 8 et 10 à 12 du Chapitre Sept détaillent sous différentes formes les prestations des musiciens abordés dans l’ouvrage.

Kartet fête ses 20 ans sur France Musique (Jazz sur le vif)

Le pianiste Benoît Delbecq se produit au club lors de 40 soirées au total, par le biais des réseaux de la « jeune avant-garde » : Nicolas Genest Quintet (avec Olivier Sens, Christophe Marguet, Eric Barret), The Recyclers (Noël Akchoté et Steve Arguëlles), 4 soirées Astrolab (Noël Akchoté et Thierry Madiot, soit l’un des noyaux de la jeune avant-garde), outre l’invitation par Astrolab de Kartet dont il est membre (Kartet fait partie du collectif Hask, un autre noyau de la jeune avant-garde), 1 soirée NATO (avec Tony Coe, Steve Arguëlles), Christophe Marguet Trio (avec Claude Tchamitchian), une soirée Mercoledi (soit le foyer principal de la « bande » attachée au club), un trio avec Gianne Gebia et Myriam Palma, une soirée de soutien aux « sans-papiers » et une soirée Ras l’Front. A partir de 1997, ses réseaux se déplacent quelque peu « vers le haut » et ses apparitions se raréfient : un trio qu’il dirige avec Hélène Labarrière et Corinne Curschellas, un quintet dirigé par Dominique Pifarély, une prestation de Paintings (collectif Hask) avec le poète Olivier Cadiot, puis le même avec Steve Arguëlles et Stéphane Ollivier (journaliste spécialisé, écrivain), un quintet qu’il a monté avec Michaël Moore (anchiste étatsunien réputé vivant à Amsterdam depuis 1982, membre du Clusone Trio avec deux figures de l’improvisation européenne, Hann Bennink et Ernst Reyjseger), François Houle (clarinettiste canadien réputé), Jean-Jacques Avenel et Steve Arguëlles, enfin un quintet dirigé par Marc Ducret.

Le saxophoniste Guillaume Orti se produit quant à lui lors de 67 soirées au total : 3 fois avec Astrolab (outre l’invitation de Kartet dont il est membre), lors de soirées Mercoledi (16 fois), 2 fois avec un sextet composé de « jeunes » (Philippe Sellam, Pierre-Olivier Govin, Didier Haboyan, Hubert Dupont et Christophe Marguet), 2 fois avec le François Merville Quintet (Sébastien Texier, François Thuillier, Vincent Segal), 3 fois consécutives pour l’enregistrement de son disque sur le label In Situ, une soirée « labels des suds » (labels Nuba et SMI), un duo avec Thierry Balasse. Les prestations avec des réseaux plus consacrants comptent : Andreas Manndorff Quintet (Wolfgang Pushning, Michel Godard, Ernst Reysjeger), Paul Rogers Sextet (avec Sophia Domancich, Daunik Lazro, Madiot et Akchoté), 2 fois avec le Jean-Pierre Jullian Sextet (Lionel Garcin, Claude Tchamitchian, Stephan Oliva, Madiot – Jullian accède à la réputation au début des années 1990, mais est entré dans le métier au milieu des années 1980 en compagnie de Stephan Oliva ou Bruno Chevillon par des réseaux dans un premier temps étrangers à Instants Chavirés), Malo Valois Quartet.